Partagez FacebookPartagez TwitterPartagez Google+Partagez en courriel

Exposition Temporaire

ExpositionsTemporaire

Expositions Temporaire

Exposition à l'affiche

SE TENIR DEBOUT - L.J. PAPINEAU 1840-1871

Présentée du 23 mai 2016 au 21 décembre 2018

Si la résistance en 1837 et la rébellion en 1838 avaient réussi, Papineau aurait été et serait un héros national. Ce ne fut pas le cas. Il est devenu un bouc-émissaire. Mais, paradoxe, il est demeuré foncièrement favorable à l’émancipation du Bas-Canada, à la différence de bien des Patriotes comme La Fontaine devenus réformistes, mais sans tonus émancipatoire.

Avec l’exposition « SE TENIR DEBOUT » la Maison nationale des Patriotes vous propose de découvrir l’évolution de la pensée de Papineau après l’Union de 1840 et au moment de la Confédération de 1867.

Cette dernière pose une question radicale : quelle émancipation du Bas-Canada est possible pour qui refuse le monarchisme et le colonialisme anglais, dans un contexte où le rapport de force du Bas-Canada a été affaibli ? Après 1837 et 1838, l’appel au principe des nationalités ne pouvait fournir de moyens magiques d’indépendance alors que le Canada devient très majoritairement anglophone et que l’empire britannique étend son pouvoir sur le monde. Que faire donc quand on est toujours pour l’émancipation et qu’on préfère le système républicain à la monarchie ?

C’est dans cette logique que Papineau s’est placé au début des années 1830 en exigeant un Conseil législatif électif, comme dans certains États de l’Est des États-Unis où les sénateurs, comme les représentants, sont élus. On imagine mal aujourd’hui le radicalisme de cette exigence qui pouvait annuler le pouvoir monarchique de Londres, qui se servait du Conseil nommé pour régner en divisant ; et on imagine mal aussi que cette exigence pouvait mener à l’émancipation, étant bien entendu que serait aussi élue au Conseil une majorité similaire à celle de la Chambre d’assemblée.

Après 1840, Papineau approfondit son républicanisme à l’américaine et persiste dans son anticolonialisme. Il emprunte une voie possible pour un Bas-Canada qui n’a pas obtenu ses revendications, qui n’a ni les moyens ni la population pour aspirer à l’indépendance à l’enseigne du principe des nationalités.

De précieux collaborateurs

La Maison nationale des Patriotes a pu compter sur un collaborateur de taille dans la réalisation de cette exposition qu’elle souhaitait à la hauteur du grand homme qu’était Louis-Joseph Papineau. Nous tenons à remercier vivement notre commissaire d’exposition invité l’historien Monsieur Yvan Lamonde qui a accepté de réaliser les recherches et l’écriture des textes didactiques.

L’exposition présentera divers artefacts provenant de la collection privée de Monsieur Denis St-Martin mais aussi des collections du Lieu historique national du Manoir-Papineau à Montebello et du Musée régional de Vaudreuil Soulanges.

 

 

CET ÉTÉ, DÉCOUVREZ LA PENSÉE POLITIQUE DE L’HONORABLE LOUIS-JOSEPH PAPINEAU !

Poster Papineau sans le credit 2017

Louis-Joseph Papineau, huile sur toile, Alfred W. Boisseau, 1872 © Bibliothèque et Archives Canada, Ottawa, MIKAN 4303454.

Expositions antérieures

WOLFRED NELSON, UN DESTIN HORS DU COMMUN
Du 24 juillet 2014 au 11 octobre 2015

Né en 1791, issu d’une famille bourgeoise anglaise, Wolfred Nelson fut animé toute sa vie durant par une réelle volonté de changement. Il ne cessa de s’impliquer avec passion dans divers domaines laissant derrière lui un héritage hors du commun. Tantôt médecin dévoué, tantôt inspecteur des prisons ou encore héros victorieux, Nelson a sans conteste marqué l’Histoire. À l’approche du 375ème anniversaire de la ville de Montréal, soulignons que c’est Wolfred Nelson qui deviendra en 1854 le premier maire élu de Montréal.

En savoir plus

CONFIDENCES - UNE COLLECTION, DES HISTOIRES
Du 17 mai au 22 décembre 2013

À l’occasion des 25 ans de la Maison nationale des Patriotes, vingt-cinq objets choisis parmi les plus belles pièces de sa collection, prennent la parole. Quelques curiosités, des pièces rares et des objets du quotidien racontent à leur manière leur bout d’Histoire. Que peuvent bien nous raconter une chaise berçante, une selle à cheval ou une vieille lanterne de bois ? Si elles ont appartenu à un Patriote de 1837, il est fort probable qu’elles aient beaucoup de jasette !

En savoir plus

IL ESTOIT UNE FOIS... LA GUERRE DE SEPT-ANS
Du 17 octobre au 23 décembre 2012

« Sa Majesté Très Chrétienne renonce à toutes les prétentions qu'elle a formées autrefois, ou pu former à la Nouvelle-Écosse ou l'Acadie, en toutes ses parties, et la garantit toute entière et avec toutes ses dépendances au roi de la Grande-Bretagne. De plus, sa Majesté Chrétienne cède et garantit à sa dite Majesté Britannique en toute propriété, le Canada avec toutes ses dépendances ainsi que l'Île du Cap-Breton et toutes les autres îles et côtes dans le golfe et fleuve Saint-Laurent [...] » (Extrait du Traité de Paris, article 4).

En savoir plus

LES RÉBELLIONS PATRIOTES DANS L'IMAGINAIRE DES ARTISTES
Du 28 avril au 30 septembre 2012

Le mouvement patriote de 1837-1838 demeure encore aujourd'hui une source d'inspiration inépuisable pour les artistes. L'exposition Les Rébellions patriotes dans l'imaginaire des artistes répond à un vide historiographique entourant la production artistique qu'a suscité cette époque, depuis les événements eux-mêmes jusqu'à aujourd'hui.

En savoir plus

SOUS LA COUETTE
Du 21 mai au 20 novembre 2011

Vous croyez que la chambre à coucher semble avoir peu évoluée au fil des siècles ? Détrompez-vous ! Si la maison moderne est un ensemble de pièces indépendantes et individuelles, la chambre était autrefois la seule pièce à usage personnelle.

En savoir plus

L’HISTOIRE DES PATRIOTES
Du 4 novembre au 23 décembre 2010

Présentation des planches originales de la Bande dessinée de Jocelyn Jalette, intitulée La République assassinée.

En savoir plus

TRÉSORS CACHÉS
Du 31 juillet au 31 août 2010

Dévoilement d’une collection de poteries dionysiennes : venez découvrir tout le talent des maîtres potiers qui ont de fait de Saint-Denis, un lieu incontournable de productions de poteries dans la première moitié du 19ème siècle.

En savoir plus

ENTRE LES MURS
Du 22 mai au 18 juillet 2010

Entre les murs nous dévoile l’histoire de la Prison Au-Pied-du-Courant, aujourd’hui fortement célèbre du fait du choix de sa cour et de son mur d’enceinte comme lieu de pendaison de Patriotes, déclarés coupables de haute trahison envers la Couronne britannique.

En savoir plus

LES ANGEVINS ET LE CANADA
Du 19 septembre au 1er novembre 2009

Depuis plus de quatre siècles, de nombreux hommes et femmes issus de territoires de l’ouest français ont tenté l’aventure outre-Atlantique, contribuant à écrire l’histoire du Nouveau Monde et en particulier celle du Canada. Cette exposition vous propose une rétrospective sur les liens étroits tissés entre l’Anjou, département français, et le Canada, à toutes les étapes de leur histoire commune.

En savoir plus

VUE DE SAINT-DENIS ET SES ALENTOURS
Du 22 juin au 23 août 2009

Cette exposition a été préparée dans le but d’y être présentée à la maison communale de Chastre en Belgique en septembre 2009, dans le cadre de La Promenade des artistes et est l'œuvre de l'aquarelliste Ginette Thibault. Elle représente le volet culturel en art visuel du jumelage de Saint-Denis-sur-Richelieu avec la ville de Chastre. Les scènes choisies évoquent des endroits visités par les chastrois lors de leur voyage officiel de septembre 2008.

En savoir plus