Partagez FacebookPartagez TwitterPartagez Google+Partagez en courriel
Collections Art décoratifCHAISE BERÇANTE

Art décoratif CHAISE BERÇANTE

1509091509090436
Résumé de l'œuvre

2006.01

CHAISE BERÇANTE
19e siècle
Bois
Don de Madame Jocelyne Aubin

Histoire de l'objet:

Cette chaise berçante en bois sans accoudoir, surnommée « tricoteuse », provient de la descendance du Patriote Siméon Marchesseault à qui elle aurait appartenue. Elle date du 19e siècle.

Originaire de Saint-Ours, Marchesseault est instituteur à Saint-Charles ainsi qu’à Saint-Denis puis huissier à partir de 1836. Il participe aux assemblées de Saint-Denis, de Saint-Ours et de Saint-Charles et se range du côté des partisans de Louis-Joseph Papineau. Après la victoire des Patriotes à Saint-Denis le 23 novembre 1837, il participe deux jours plus tard à la bataille de Saint-Charles où on raconte qu’il aurait abattu le cheval du lieutenant-colonel Wetherall. Un mandat d’arrêt ayant été produit contre lui, il tente, après le combat du 25 novembre, de traverser aux États-Unis. Il se fait arrêter le 1er décembre avant d’avoir traversé la frontière américaine. Emprisonné à la prison Neuve de Montréal, il signe un aveu de culpabilité soumis par Lord Durham qui l’exile aux Bermudes, une colonie anglaise, en compagnie des 7 autres signataires, dont le docteur Wolfred Nelson.

À l’amnistie promulguée à l’été 1838, il quitte les Bermudes et s’installe aux États-Unis où il travaille comme il le peut. À son retour au Bas-Canada en 1840, il s’installe à Saint-Hyacinthe où il agit comme huissier et ouvre le tout premier théâtre de la ville, « le Théâtre Marchesseault ».

Differentes parties dune chaise bercante 2

CC 88x31

Retour à la galerie